20 Avril Kabylie

20 Avril 2016

Retour sur le succès Historique des marches de Paris et de Kabylie

Photos de Montreal, Paris, Vgayet, Tuviret et Tizi Wezzu

[facebook_like_button]

Ressemblement de République : Le discours de Ferhat Mehenni

Marées humaines en Kabylie

Les préparatifs

Riches en événements malgré le blackout médiatique de la presse internationale

Appel à la mobilisation générale en Kabylie

Nous appelons à la plus grande vigilance et invitons tous les citoyens à marquer cet événement par leur présence massive


Appel à la plus grande vigilance

Le MAK et l’Anavad appellent la jeunesse kabyle, toute la jeunesse kabyle, ses étudiants, ses chômeurs et même ceux que l’Etat algérien considère comme « ses » voyous à la plus grande vigilance. Qu’aucun kabyle, quelle que soit ses difficultés ou la précarité de sa situation, ne soit jamais la main qui aura contribué à faire tomber un autre kabyle.

Appel aux associations culturelles

Le MAK et ​l’Anavad rappellent que le 20 avril est une journée d’action qui vise à commémorer le double anniversaire du printemps de 1980 et du printemps noir de 2001. Ils appellent les associations culturelles à ne pas organiser d’activités en ce jour symbolique afin de ne pas entraver la mobilisation populaire et à ne pas tomber dans les manipulations du pouvoir colonial algérien qui cherche par tous les moyens à démobiliser le peuple kabyle et à le folkloriser.

Halte aux sbires du pouvoir algérien

Brahim Merad (Wali de Tizi-ouzou), Ali HADAD (homme d’affaires, patron à la fortune douteuse) et Ould Ali El Hadi (ministre), sont mis à contribution, par une circulaire du Premier Ministre algérien Abdelmalek Sellal, datée du 18/02/2016, pour agiter le spectre d’un nouveau bain de sang en Kabylie.

..., nous tenons les quatre fonctionnaires cités ci-dessus pour directement responsables de toute violence qui surviendrait lors de ces marches pacifiques. La Cour Pénale Internationale sera saisie de chaque crime commis par leurs hommes de main durant cette journée mémorable.

Filmer, prendre des photos et diffuser

Nous invitons toutes celles et tous ceux qui le peuvent, à prendre des photos et à filmer ces marches historiques afin de mettre à nu et déjouer le complot ourdi contre la Kabylie et son peuple épris de paix et de liberté.

Tout envoyer à Siwel ou au MAK

Les rendez-vous du printemps 2016

Canada / 16-04-2016, 11h ⇒ Rassemblement
- Montreal : en face du consulat d'Algérie
France / 17-04-2016, 14h ⇒ Marche + Stands d'associations + Gala
- Paris : Place de la Bastille - Place de la République
Kabylie / 20-04-2016, 11h ⇒ Marches populaires simultanées
- Vgayet : Université Targa Ouzemmour - Place Saïd Mekbel
- Tizi Wezzu : Hasnaoua - Ancienne Mairie
- Tuvirett : Université Akli Mohand Oulhadj - Wilaya
Etats-Unis / 01-05-2016, 11h ⇒ Rassemblement
- New-York : Dag Hammarskjold Plaza. Manhattan.

[facebook_like_button]

Le MAK à la rencontre de la population

Systématiquement, la police coloniale surveille chaque meeting, arrête des organisateurs et fait intervenir des "voyous" pour essayer de perturber les rassemblements. Rien de tout cela n'empêche le président du MAK et son équipe de rencontrer les citoyens en nombre partout en Kabylie.
En Kabylie, malgré les intimidations, mais aussi en France, les militants sensibilisent sur l'importance de la marche du 17 Avril à Paris et du 20 Avril en Kabylie

[facebook_like_button]

La sensibilisation c'est aussi sur les réseaux sociaux

Intimidations et marchandage : L'Etat algérien, affolé, se mobilise contre le MAK

« Dhed El MAK », c'est le nom de l'opération financée par Haddad, organisée par Brahim Merad et Ould Ali Lhadi et qui mobilise au moins 5 ministères algériens contre le MAK et le 20 Avril


Ainouche pourvoir algérien

Appel à une contre-marche pour le 20 Avril

Pour la clôture de son intervention d'ailleurs entièrement consacrée au MAK, lors de la session de l'APW de Tizi-Ouzou, et tenue les 30 et 31 Mars 2016, Brahim Merad, le préfet de Tizi-Ouzou, a appelé à une marche pour « célébrer le 20 Avril 1980 » :

« J'appelle officiellement à une marche pour célébrer les événements du 20 Avril 1980 ! » a déclaré Brahim Merrad !... «Nous sommes tous des Amazigh et nous voulons tous marcher, alors battons le pavé. Moi personnellement, si je savais qu’on n’allait pas scander des slogans blessants dans le genre "pouvoir assassin", je ne vais pas hésiter à marcher et puis maintenant après l’officialisation de Tamazight nous n’avons plus rien à faire valoir » (propos rapportés par TSA)

Réaction des élus :

Des propos que Rosa Habchi, députée du RND, a soutenu via une déclaration.

Une élue du RCD a tenu à se distinguer de la position de son parti en disant : « Le MAK est un mouvement pacifiste et en tant que tel, il a le droit de mener ses activités. Moi, le MAK ne me dérange pas ! Ce qui me dérange en revanche, ce sont les projets de développement destinés à la Kabylie que bloque le pouvoir algérien qui me dérangent. Pourquoi donc le gel des projets structurants ? Qu’est-ce qui justifie ce gel ? (…) »
Ainouche pourvoir algérien
Quant au FFS, C'est M. Begriche qui a exprimé son soutien à la Kabylie : « Même si au FFS, nous ne nous inscrivons pas dans la démarche du MAK, je tiens à observer toutefois que le pouvoir ne met pas au même pied d’égalité les citoyens de la Kabylie avec les citoyens des autres régions du pays. Pourquoi donc, tamazight ne jouit pas des mêmes avantages que l’arabe ? Pourquoi est-ce que notre région a toujours été le souffre-douleur de ce pouvoir ?... »

Convocation des maires de la région

Dans une dépêche publiée le 31/03/2016, Siwel a rapporté : « Nous apprenons de source sure, que le préfet Brahim Merad a réuni les maires de Tizi-Ouzou pour avoir avec eux une discussion sur le MAK et sur les moyens à mettre en oeuvre pour arriver à briser ce Mouvement. ».

L'objectif étant de « combattre le MAK » de façon « intelligente ».

Siwel a rapporté que c'est Ali Haddad, homme d'affaires aux activités troubles, qui a financé cette opération « Dhed el MAK » au cours de laquelle les sbires de l'Etat algérien mobilisent des moyens colossaux pour combattre le MAK sur plusieurs fronts et de façon dite "Intelligente".

Déclaration de Ali Haddad contre le MAK

Le site d'information algérien TSA a rapporté que « Le président du FCE, Ali Haddad, a tiré à boulets rouges, ce samedi 26 mars, à Tizi-Ouzou sur le MAK, sans le citer ». Pour Haddad, l'officialisation de tamazight est une réponse « cinglante à la duplicité et aux sombres desseins d’aventuriers en mal de reconnaissance qui instrumentalisent cette cause noble et légitime pour en faire un instrument de division et d’aliénation »

A souligner que la vidéo de cette intervention a beaucoup circulé sur les médias sociaux. Les internautes ayant été étonnés par le niveau très bas en langue française qui transparaissait dans l'intervention.

Réaction du président du MAK

Réaction du président du MAK, Bouaziz Ait Chebib, contacté par Siwel : « Je n’ai pas pris connaissance des déclarations de ce serviteur de l’Algérie coloniale. Pendant qu’il s'attaquait au MAK, j’étais en meeting à Iwadiyen où un autre collaborateur colonial, le commissaire de cette ville, tentait en vain de perturber notre événement en usant de ses policiers en civil appuyés par de jeunes désœuvrés qu'ils ont manipulés pour nous agresser. L’objectif de toutes ces manœuvres est de domestiquer la Kabylie, la mettre au pas, lui faire mettre genou à terre, l’humilier et la soumettre. Certains de ces jeunes sont ensuite venus s'excuser se rendant compte d'avoir été manipulés lorsque le commissaire d'Iwadiyen leur a reproché de ne pas voir agressé "au couteau" les animateurs du meeting. »

Le ministère algérien es Affaires religieuses et des Wakfs adresse une consigne officielle aux Imams

Le ministère algérien de la religionprêche unité nationale Algérie a délivré des instructions aux imams pour orienter les prêches du vendredi 25 mars 2016 sur « l'unité nationale ».

Selon l'agence de presse de l'Etat algérien  « Les imams ont également été appelés à diffuser des messages clairs et forts pour inciter les citoyens à éviter tous les facteurs de division. »

A l'approche des marches du 20 Avril 2016, le pouvoir algérien mobilise même les mosquées pour faire barrage au MAK. La religion pour dépersonnaliser, une pratique millénaire pour en venir à bout des peuples autochtones de l'Afrique du nord.

Ci-contre le texte original adressé aux imams.

ould ali lhadi

Le ministre algérien de la culture marchande les associations

C'est entre autres, ce communiqué du MAK et de l'Anavad qui a fait réagir Ould Ali Lhadi :

« Le MAK et l’Anavad rappellent que le 20 avril est une journée d’action qui vise à commémorer le double anniversaire du printemps de 1980 et du printemps noir de 2001. Ils appellent les associations culturelles à ne pas organiser d’activités en ce jour symbolique afin de ne pas entraver la mobilisation populaire et à ne pas tomber dans les manipulations du pouvoir colonial algérien qui cherche par tous les moyens à démobiliser le peuple kabyle et à le folkloriser. »

 

Le Bachagha Ould Ali Lhadi a adressé un communiqué, via la direction de la culture de Tizi -Ouzou, où il invite les associations de Tizi-Ouzou à une rencontre le 9 Avril 2016 « dans le cadre de la préparation des activités commémorant le 20 Avril ».

L'idée pour l'Etat algérien est d'encourager, à travers un marchandage financier, les associations kabyles à organiser des activités culturelles dans les villages la journée du 20 Avril précisément. L'Etat colonial essaye ainsi par tous les moyens de minimiser la participation de la société kabyle à la marche du MAK en l'occupant dans les villages.

Tracts anonymes anti-MAK à la veille de la visite du Bachagha

Au cours de la nuit du vendredi 18 mars 2016, la veille de la venue du Bachagha Ould Ali à Tizi Wezzu, des centaines de tracts anti-MAK ont été jetés un peu partout dans la ville de Tizi Wezzu.

Ci-dessous le tract en question. Le comble est que le tract s'adresse au « Peuple Kabyle ». Ainsi donc les sbires de l'Etat colonial algérien reconnaissent que les kabyles forment un peuple à part entière mais appellent en même temps à sa dilution dans l'ensemble algérien.tract ananyme anti-MAK

Depuis plusieurs décennies, à l'approche du 20 Avril de chaque année,  des dizaines de conférences autour de questions culturelles et identitaires ont lieu à l'université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou (UMMTO) ainsi qu'au sein des universités de Vagyet et de Tuvirett.

Ces dernières années, toutes les interventions finissent par des débats sur le MAK et son projet. C'est pour cela que le pouvoir algérien a décidé d'interdire toute conférence au sein de l'université de Tizi-Ouzou et ce jusqu'au 20 Avril.

 

Le ministre de l'Enseignement supérieur algérien assume l'interdiction

Interrogé par le site d'informations TSA, Tahar Hedjar, le minsitre algérien, revendique « l’interdiction des activités politiques partisanes » au sein de l'université de Tizi-Ouzou en déclarant que « c’est très ancien », ce qui est un mensonge vu que ce genre d'activités a lieu tous les ans depuis au moins 30 ans au sein de l'université de Tizi-Ouzou.

Le ministre en question a insisté en disant que l’interdiction  « n’a rien à voir avec le 20 avril. Cela concerne toute activité politique (partisane) au sein des établissements scolaires et universitaires. Le 20 avril peut être célébré, mais l’activité ne doit pas être partisane ».

C'est donc une façon de vider l'université de son rôle avant-gardiste et de la réduire l'Université à des activités folkloriques.

En préparation des marches du 20 Avril, plusieurs section du MAK ont invité des membres de la direction du mouvement pour rencontrer les citoyens. Des meetings ont ainsi été organisés partout en Kabylie.
meeting à Tawrirt Meqqran

Meeting  à Tawrirt Meqqran : Le village bouclé par la police

Le 08/04/2016 le MAK a organisé un meeting dans ce village de Larevεa At Yiraten. La police a dressé, tôt le matin, un barrage à l'entrée du village. Dans le centre-ville de Larevεa, tous les véhicules suspectés de contenir des drapeaux nationaux kabyles ou des tracts du MAK ont été fouillés.

Le meeting a tout de même pu avoir lieu et fût grandiose. L'assistance a été nombreuse et composée de jeunes et de personnes âgées et des deux sexes.

La police coloniale a arrêté 6 militants du MAK à l'occasion. leur tort a été d'avoir participé à l'organisation du meeting.

Tentative de perturbation du meeting de Timezrit :

La rencontre a eu lieu le vendredi 08/04/2016. La police et la gendarmerie ont dressé des barrages et ont refoulés tous les véhicules se dirigeant au village de Timezrit. L'Imam de la localité a consacré son prêche de la journée à tenter de convaincre la population à faire barrage au MAK.

Pendant le meeting, un groupe de jeunes ont essayé de perturber le meeting mais ont été correctement remis à leur place par les organisateurs.

5 militants ont été arrêtés et conduits au commissariat.

Le commissaire de police d'Iwadhiyen mobilise des voyous et des jeunes désoeuvrés

Brahim Megherfi, le commissaire de police d'Iwadhiyen, a mobilisé un groupe de jeunes désœuvrés pour perturber le meeting du MAK qui s'est tenu le 26 mars 2016 à 10h30. A signaler que parmi les jeunes désœuvrés instrumentalisés par le commissaire Brahim Megherfi, certains réalisant la gravité de ce qui leur était demandé ont été s'excuser auprès du président du MAK à la fin du meeting.

Campagne de sensibilisation réussie

Ce sont ci-dessus quelques exemples uniquement des pratiques de la police coloniale et de ses voyous pour faire barrage au MAK. La police et la gendarmerie algériennes interviennent systématiquement dans chaque meeting pour arrêter des organisateurs, essayer d'empêcher les animateurs à arriver sur les lieux de la rencontre populaire, instrumentaliser des voyous pour perturber l’événement, etc.

 

 

[facebook_like_button]

 

12985373_218185195219509_7536670037792004066_n

Intimidations : La communauté Internationale avertie

Afin de les avertir des risques de provocation de la part de l'Etat algérien, Ferhat Mehenni a adressé une lettre à Ban Ki-moon, Obama, Bert Koenders, Donald Tusk, François Hollande, Claude Juncker, Idris Deby et à François Alfonsi


Demande de protection des manifestants kabyles (La lettre adressée à Ban Ki-Moon)

ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA

PRÉSIDENCE

À MONSIEUR BAN KI MOON
SECRETAIRE GENERAL DE L’ONU
VIOLATION DES DROITS HUMAINS EN ALGERIE
DEMANDE DE PROTECTION DES MANIFESTANTS KABYLES

Mas Amaray n Tuddsa n Leǧnas yeddukklen, Azul,
Monsieur le Secrétaire général de l’ONU,

J’ai l’honneur de solliciter en urgence la protection des Nations Unies contre la répression programmée par le pouvoir algérien en Kabylie, à l’occasion des marches traditionnelles qui auront lieu le 20/04/2016 dans les villes de Tuvirett (Bouira), Vgayet (Bougie, Béjaïa) et Tizi-wezzu (Tizi-ouzou).

Depuis 1980, à la date symbolique du 20 avril, la Kabylie fait entendre sa voix en affirmant ses droits et ses revendications qui, au fil des décennies, ont évolué. N’ayant reçu pour seules réponses que le déni et la répression, la Kabylie est passée de timides doléances culturelles (droits linguistiques et identitaires), à la demande d’une autonomie régionale en 2001.

Le Gouvernement Provisoire Kabyle en exil, l’ANAVAD, proclamé le 01/06/2010, porte maintenant l’exigence du peuple kabyle à son droit inaliénable à disposer de lui-même. Je vous adresserai, dans ce sens, un Mémorandum dans les deux mois qui viennent.

Monsieur le Secrétaire général
Le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie est aujourd’hui la force politique qui a le soutien de la majorité des Kabyles. C’est sous sa bannière que sont organisées toutes les marches du 20 avril de ces dix dernières années.

Depuis les tragiques événements du « Printemps noir » (2001-2003), ayant fait près de 130 victimes et des milliers de blessés, la répression du pouvoir colonial algérien a cédé le pas à l’insécurité et à l’instrumentalisation du terrorisme « islamiste » en Kabylie.

La répression est de nouveau apparue en 2014. Vous pouvez la visionner en suivant ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=jXp-h6L1BjQ

Pour faire face aux succès diplomatiques du Gouvernement provisoire kabyle, Alger recourt à la manipulation pour ruiner l’audience de l’Anavad et porter atteinte à l’image de la Kabylie. En effet, les services algériens ont planifié et exécuté l’assassinat du joueur camerounais Albert Ebossé le 23 aout 2014 avant d’enlever et de tuer l’alpiniste français, Hervé Gourdel, un mois plus tard. Après que ces opérations de manipulation de l’opinion publique aient été déjouées grâce à la vigilance du peuple kabyle et le sens du devoir de la presse internationale, c’est de nouveau à la violence contre la Kabylie que songent ceux qui décident et agissent au nom de M. Bouteflika.

Brahim Merad (Wali de Tizi-ouzou), Ali HADAD (homme d’affaires, patron à la fortune douteuse) et Ould Ali El Hadi (ministre), sont mis à contribution, par une circulaire du Premier Ministre algérien Abdelmalek Sellal, datée du 18/02/2016, pour agiter le spectre d’un nouveau bain de sang en Kabylie.

C’est en raison de la gravité de la situation que je vous écris pour vous demander d’user de votre influence et de votre autorité afin de faire respecter les droits humains en Kabylie et prévenir les dangers qui pèsent sur les manifestants kabyles.

Pour notre part, nous tenons les quatre fonctionnaires cités ci-dessus pour directement responsables de toute violence qui surviendrait lors de ces marches pacifiques. La Cour Pénale Internationale sera saisie de chaque crime commis par leurs hommes de main durant cette journée mémorable.

Nous appelons à la plus grande vigilance et invitons tous les citoyens à marquer cet événement par leur présence massive. Nous invitons toutes celles et tous ceux qui le peuvent, à prendre des photos et à filmer ces marches historiques afin de mettre à nu et déjouer le complot ourdi contre la Kabylie et son peuple épris de paix et de liberté.

Monsieur Ban Ki Moon,
J’ose espérer qu’il est encore temps d’agir pour la paix et que les menaces proférées ne sont que des menaces en l’air. Le peuple kabyle descendra massivement dans la rue pour exprimer pacifiquement sa profonde aspiration à la maîtrise de son destin.

Je suis sûr que l’homme de paix et de diplomatie que vous êtes ne ménagera aucun effort pour faire renoncer Alger à sa soif de violence et de sang contre le peuple kabyle.

Veuillez, Monsieur Ban Ki Moon, agréer mes salutations les plus distinguées.

Tanemmirt
Exil, le 11 avril 2016
Pour l’Anavad
M. Ferhat Mehenni,
Président du Gouvernement provisoire kabyle


Le premier ministre français, Manuel Valls, interpellé sur sa visite de travail en Algérie le 09/04/2016

ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
PRÉSIDENCE

LETTRE A MONSIEUR MANUEL VALLS
PREMIER MINISTRE DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Monsieur le Premier Ministre,

Vous allez effectuer une visite de travail de deux jours en Algérie, le 09/04/2016.
Permettez-moi à cette occasion, de vous inviter à partager, le temps de cette lettre amicale, quelques visions spécifiques qui nous mèneront bien au-delà de l’étroite « raison d’Etat » qui censure dans les médias français, tout ce qui a trait au MAK (Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie) et à l’Anavad (Gouvernement Provisoire Kabyle).

Les relations algéro-françaises sont complexes et chaotiques depuis 1962. Et la France est seule à croire en leur possible amélioration.

Le poids du passé colonial est surexploité pour nourrir la haine et promouvoir les contrevaleurs qui font échec à tout ce qui fait le rayonnement international de l’Hexagone ; arabo-islamisme contre laïcité et culture judéo-chrétienne, archaïsme contre développement, dictature contre démocratie, répression contre respect des droits humains, asphyxie économique contre liberté d’entreprendre, arabophonie contre francophonie,…

Cependant, c’est avant tout sur des considérations géopolitiques et géostratégiques que je voudrais attirer votre haute attention.

Si, en Afrique du Nord, l’Algérie est la fille aînée de la colonisation Française, elle n’en a pas moins été mal conçue.

Le fait de lui avoir annexé la Kabylie, à partir de la bataille d’Icherriden, le 24/06/1857, a été le point de départ d’une contestation qui a abouti à l’indépendance de l’Algérie en 1962.

La Kabylie qui n’a jamais accepté la perte de sa souveraineté, réclame à ce jour son droit à son autodétermination.

Lors de la visite de votre Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Jean Marc Ayrault, le 29/03/2016, à Alger, une conférence de presse a été tenue avec son homologue algérien qui avait demandé à la France d’infléchir sa position sur le Sahara dit « Occidental » et de soutenir le droit à l’autodétermination que revendique Alger.

Il est pour le moins incohérent qu’un droit réclamé au bénéfice du Polisario qui veut édifier un autre Etat arabe en terre amazighe, soit refusé à la Kabylie qui y aspire de toutes ses forces.

Cette aspiration est régulièrement réprimée depuis 1963.

En 2001 les gendarmes algériens ont tiré sur de pacifiques manifestants kabyles parmi lesquels on dénombra près de 6000 victimes dont 1200 handicapés à vie et près de 130 morts.

Le 20 avril 2014, un témoin oculaire avait filmé la scène montrant la sauvagerie avec laquelle la manifestation traditionnelle de la Kabylie fut réprimée. Je vous en joins le lien

Pour le 20 avril de cette année, les autorités coloniales algériennes en Kabylie s’apprêteraient à organiser une contre-manifestation composée essentiellement de policiers en civil et de délinquants notoires pour agresser les manifestants du MAK. Nous placerons des caméras tout le long de la marche pour filmer l’événement et identifier les agresseurs.

Monsieur le Premier Ministre,

Je suis fondé à clamer que la France n’a pas le droit de conclure des traités avec l’Algérie sur le dos du peuple kabyle.

La reconfiguration géopolitique de la Région est, nous le croyons, une nécessité comme l’est l’avènement sur la scène internationale d’une Kabylie souveraine. Celle-ci sera un allié naturel de la France avec laquelle elle partage déjà, entre autres, la langue et les valeurs.

Elle sera nécessairement un facteur de stabilité et de sécurité, comme elle coopérera dans tous les domaines avec son voisinage nord-africain et euro-méditerranéen.

Evoquer la Kabylie avec vos interlocuteurs algériens serait un acte gravé dans la mémoire éternelle des peuples kabyle et de ceux de la Région.

Vous redonneriez à la France, un élan à la hauteur de ses ambitions consistant à redessiner les contours d’un monde plus fraternel, apaisé et prospère.

Dans l’attente de ce geste, veuillez croire Monsieur le Premier Ministre, en la disponibilité de la Kabylie au dialogue et à l’action en faveur de l’amitié et de la paix entre les peuples, à commencer par les nôtres.

Exil le 04/04/2016
Ferhat MEHENNI
Président de l’ANAVAD

PS : Je manquerais de sens de solidarité si je n’évoquais pas dans cette lettre les détenus politiques du Mzab (Ghardaïa), à leur tête le Dr Kamel Eddine FEKHAR (militant des Droits Humains) qui croupissent arbitrairement et dans des conditions sanitaires inhumaines dans les geôles du Sud, pour avoir voulu défendre les leurs contre les agressions mortelles orchestrées par Alger, et encadrées par des corps de sécurité.

Message de Ferhat MEHENNI à ceux qui sont démarchés par le pouvoir contre la Kabylie

«L’Histoire de notre liberté nous attend. Le monde entier nous regarde. À nous d’être à la hauteur de la grandeur du peuple kabyle et du sacrifice de nos devanciers et de nos ancêtres.»


À mes aînés, les anciens maquisards kabyles. À mes frères d’infortune ... (La lettre intégrale)

À mes aînés, les anciens maquisards kabyles. À mes frères d’infortune les enfants de chouhadas. Aux membres du Mouvement associatif kabyle. 

Azul seg ul n tegmatt d yisegh.

Les Walis chargés d’écraser les Kabyles vous ont convoqués pour vous dresser contre vos frères qui se battent pour notre honneur et pour la liberté de nos enfants.
En vous actionnant contre le MAK, le pouvoir colonial algérien veut vous faire passer, aux yeux du reste des Kabyles, pour des traîtres à la cause de la Kabylie. Il cherche à vous rabaisser, à attenter à votre réputation et à votre honneur. Il veut vous avilir.

Je suis sûr que vous n’allez pas jouer son jeu et que notre fraternité et notre dignité en tant que peuple kabyle passe en priorité aussi bien chez chacun d’entre vous comme chez chacun d’entre nous tous. Nous sommes un peuple digne, ferme et soudé.
Je vous invite personnellement à ne pas obéir à nos ennemis. Je vous appelle à rejoindre tous en masse les marches du MAK le 20 avril 2016 pour montrer au monde entier combien nous méritons la liberté au même titre que les grands peuples de ce monde.
Si nos parents s’étaient battus contre le colonialisme français ce n’était pas pour tomber dans le colonialisme algérien mais pour continuer notre chemin vers la liberté.
Le MAK n’est pas contre les Algériens. Il les respecte mais se bat pacifiquement pour la liberté et la dignité du peuple kabyle.

Nous n’oublierons jamais les sacrifices d’Amirouche, Abane, Krim et de centaines de milliers d’autres de la guerre d’indépendance. Mais nous n’avons pas le droit d’oublier ceux que l’Etat colonial algérien a assassiné au Printemps Noir, ceux exécutés par l’islamo-terrorisme dans les années 90, les personnalités kabyles assassinées par la dictature algérienne durant la période de Boumediene et de Chadli, les 497 maquisards du FFS de 1963-65, ou enfin ceux liquidés dans les maquis pendant la guerre d’Algérie (Abane, Bennai, Ait Menguellet ou Ould Hamouda…)

Toute cette histoire est la nôtre. Nous l’assumons et nous l’entretenons mais surtout nous la continuons. C’est votre mission et c’est la mission du MAK. Soyons tous avec lui.
Nous sommes des Kabyles et nous aimons la Kabylie par-dessus tout. Nous avons pour devoir de la chérir, de la protéger et de la LIBÉRER.

L’Histoire de notre liberté nous attend. Le monde entier nous regarde. À nous d’être à la hauteur de la grandeur du peuple kabyle et du sacrifice de nos devanciers et de nos ancêtres.

Fraternellement
Gmat wen
Ferhat At Said (Mehenni)
Exil : 14/04/2016